Recherche
toutes les sections

Le mariage du prophète

 

QR Code

Court chapitre qui décrit le mariage du prophète avec Khadîjah, suivi de quelques sagesses à tirer de sa vie conjugale

Nombre de visites: 2,733
4 2

Au nom d’Allah, le tout miséricordieux, le très Miséricordieux

 

        Le prophète (e) épousa Khadîjah, alors qu’il était âgé de vingt-cinq ans, et qu’elle en avait quarante. Il (e) était parti pour elle en mission commerciale en direction du Shâm, avec Maysarah, le servant de Khadîjah. Pendant ce voyage, Maysarah avait pu observer de lui un comportement qui l’avait enchanté, aussi bien de par son honnêteté que de sa sincérité. Et, lorsqu’il rentra de voyage, il informa sa souveraine de ce qu’il avait remarqué. Elle fut ainsi désireuse de se marier avec lui, et il (e) l’épousa.

          Khadîjah (i) décéda trois ans avant l’année de l’émigration. Le prophète (e) avait vécu avec elle vingt-cinq ans, sans épouser d’autre femme, jusqu’à ce qu’elle meure alors âgée de soixante-cinq ans, tandis que lui en avait environ cinquante. Ensuite, le prophète (e) épousa plusieurs femmes, et ce pour de nombreuses sagesses et de nobles desseins.

         Ceci vient infirmer ce que prétendent certains orientalistes et autres négateurs acharnés, lorsqu’ils affirment que le prophète (e) était une personne qui suivait ses instincts et recherchait la simple jouissance. Et comment cela serait-il possible alors qu’il était resté vingt-cinq ans avec une seule femme, qui lui était ainée de quinze ans, sans prendre d’autre femme jusqu'à ce qu’elle décède, et qu’il avait alors laissé derrière lui son jeune âge, et le feu de sa pulsion ?!

        Est-ce que ses instincts étaient éteints pendant toutes ces longues années, puis se sont soudainement réveillés, alors qu’il avait atteint les cinquante ans ?! Aucun être doué de raison ne peut prononcer ce genre de parole !

       En outre, beaucoup de savants et penseurs occidentaux ont eux-mêmes dénigré de ces affirmations. [Parmi eux,] l’écrivaine italienne Laura V. Vaglieri[1] a dit dans son livre intitulé « En Défense de l’Islam » :

   « Muhammad (e), au cours des années de la jeunesse pendant lesquelles le désir charnel est le plus fort – bien qu’il ait vécu dans une société comme celle des Arabes dans laquelle le mariage en tant que fondement social était inexistant ou presque, et où la polygamie était de rigueur et le divorce très facile –  n’épousa qu’une seule femme en la personne de Khadîjah. Elle était bien plus âgée que lui et demeura sa femme unique pendant vingt-cinq ans. Ainsi, il n’a cessé, pendant toutes ces années, d’être son mari fidèle et aimant. Il n’a épousé de deuxième femme et plus encore qu’après la mort de Khadîjah, c’est-à-dire après l’âge de cinquante ans. Chacun de ses mariages avait une raison sociale ou politique, parce qu’il a visé à travers les femmes qu’il a épousées soit d’honorer des femmes pieuses, ou d’établir des relations de mariage avec certaines tribus et phratries dans son désir d’ouvrir des nouvelles voies pour propager l’Islam. En dehors de cAïshah, le Prophète (e) n’avait épousé aucune femme vierge ni jeune. Était-il donc guidé par ses instincts ? De fait, il était un homme et non un dieu, il est possible qu’il ait été poussé à se remarier par le désir d’avoir des enfants, puisque les enfants qu’il avait eus avec Khadîjah étaient tous morts en bas âge[2]. Malgré le peu de ressources, il s’est engagé à assumer la charge d’une grande famille. Toutefois, il a toujours respecté la voie de l’égalité parfaite envers toutes ses femmes et n’a jamais eu recours au droit de divorce avec la moindre de ses épouses. Il s’est comporté en suivant le modèle des anciens prophètes comme Moïse entre autres, que personne ne semble jamais avoir critiqué pour ses mariages polygames. Cela est-il dû au fait que nous ignorons les détails de leurs vies quotidiennes alors qu’au contraire, nous savons tout sur la vie familiale de Muhammad ».

 

 

Ses épouses (e)

     Il (e) a épousé :

·         Sawdâ’ bint Zamcah après la mort de Khadîjah,

·         puis cAïshah la fille d’Abû Bakr (et n’a pas épousé d’autre femme vierge qu’elle),

·         puis Hafsah la fille de cUmar Ibn Al-Khattâb,

·         puis Zaynab bint Khuzaymah,

·         puis Umm Salamah (de son vrai nom Hind bint Umayyah),

·         puis Zaynab bint Jahsh,

·         puis Juwayryah bint Al-Hârith,

·         puis Umm Habîbah,

·         puis Safiyah bint Huyay suite à la victoire de Khaybar,

·         et la dernière de ses femmes fut Maymûnah bint Al-Hârith.

 

 

[1] Cf. « Ils ont dit à propos de l’Islam », Dr Imadoudine Khalîl.

[2] Sauf Fâtimah.

docx DOCX 7.58MB Téléchargement Téléchargement
  • Source: IslamHouse
  • Date de publication: 24 Joumada ath-thania 1436
  • Dernière mise à jour: 29 Joumada ath-thania 1436
Commentaires
Les commentaires n’expriment forcément pas le point de vue du site et sont les opinions de leurs auteurs